Les 7 formes de combat

the art of light saber combat

Le combat au sabre laser se décompose
en 7 formes initiales, ou styles de combat.
  • null

    Shii-Cho

    Forme I

  • null

    Makashi

    Forme II

  • null

    Soresu

    Forme III

  • null

    Ataru

    Forme IV

  • null

    Djem So

    Forme V

  • null

    Niman

    Forme VI

  • null

    Juyo

     Forme VII

Vous débuterez votre formation à l’Académie en tant que Novice avec l’apprentissage du Shii-Cho (Forme I).
En fonction de votre personnalité, de vos compétences et de votre état d’esprit,
vous pourrez devenir Maître d’un ou plusieurs Styles et ainsi évoluer vers votre propre voie…

Forme I : Shii Cho

Forme de la Détermination

Enseignée à tous les novices dès la première année, elle permet l’apprentissage des bases comme le maintien de l’arme, posture de garde, déplacements, gestion de distance, donnant également au pratiquant le temps de découvrir son arme, ses forces et ses faiblesses.

Forme assez brute mais efficace, elle n’est pas réputée pour sa finesse car développée pour l’utilisation du sabre comme arme lourde : larges coupes, gros dégâts mais peu précise dans des mains inexpérimentées. Sa maitrise permet de la rendre plus fluide tout en apportant une dose d’imprévisibilité.

Forme II : Makashi

Forme de la Concentration

Le Makashi a été développé suite à l’émergence du Shii Cho comme la forme de combat sabre contre sabre. En effet il y avait peu voir pas d’armes pouvant s’opposer à un sabre laser, mis à part un autre sabre laser. C’est dans cette optique que le Makashi vit le jour. Mélange gracieux et fluide de défenses, d’estocs et de contre-attaques, cette forme se caractérise également par une mobilité accrue afin de trouver une ouverture chez l’adversaire et de s’y engager. Elle manque toutefois de puissance ce qui peut la limiter vis-à-vis d’autres formes plus brutales.

Forme III : Soresu

Forme de la Résilience

Le Soresu est une forme conçue pour la défense. Son utilisation protège son utilisateur au maximum, afin que ce dernier puisse temporiser et voir les options s’offrant à lui. Bien que la volonté de cette forme soit d’éviter le combat dans un premier temps, elle offre un potentiel offensif non négligeable principalement basé sur des parade-ripostes, contres attaques soudaines surprenant l’adversaire s’épuisant dans des attaques répétées.

Forme IV : Ataru

Forme de l’Agression

L’Ataru se caractérise par une utilisation accrue du terrain pour dominer et prendre l’ascendant sur son adversaire. Déplacements rapides, frappes successives, bonds, coups sautés, utilisation totale de la zone de combat sont les bases de l’Ataru qui est une des formes les plus éprouvantes du sabre. Elle requiert une efficacité et une précision toute particulière sous peine d’épuisement du pratiquant et de voir la situation se retourner contre lui.

Forme V : Djem So

Forme de la Persévérance

L’une des formes offensives de sabre les plus brutales qui soit. Dérivé du Soresu, le Djem So se voulait comme une variante se résumant par «La paix par une puissance de feu supérieur ». Des attaques, des blocages suivis de contre-attaques violentes et puissantes cherchant à briser la garde de l’adversaire caractérisent de façon unique le Djem So. Il repose sur la domination de l’adversaire, en opposition à l’apparente passivité du Soresu mais ses principaux défauts sont son manque de mobilité et l’exigence physique qu’il nécessite.

Forme VI : Niman

Forme de la Modération

Le Niman se veut comme la mise en synergie de toutes les formes précédentes. Alliant les bases élémentaires du Shii Cho, la rapidité du Makashi, la défense du Soresu, la mobilité de l’Ataru et la puissance du Djem So, cette forme ne présente pas de réelles faiblesses mais ne donne pas un réel avantage dans un secteur ou un autre. Le Niman donne une plus grande aisance vis-à-vis d’une situation immédiate mais son manque de spécialisation peut le limite rapidement. Les pratiquants de cette forme sont des combattants complets mais pas exceptionnels et utilisent le mélange des autres formes pour surprendre l’adversaire. Le Niman ne convient pas à une confrontation prolongée.

Forme VII : Juyo

Forme de la Férocité

Le Juyo est la forme de sabre la plus controversée. Mélange de contrôle de soi en apparence et d’une expression de rage dans le maniement du sabre, transformant l’arme en un tourbillon de coup directs, fulgurants et imprévisibles. Cette forme repose sur une base de feintes trompant l’adversaire avant de s’engouffrer dans la faille créée et d’y enchainer une série de frappes jusqu’à ce que l’attaque porte. Cette psychologie assez belliqueuse. C’est une forme exigeante physiquement, mentalement et techniquement, nécessitant une connaissance de soi accrue pour éviter l’emballement lors de son exécution.

Menu